Le site dédié à ce philosophe et islamologue algérien de renom, décédé il y a deux ans, recèle de centaines d'heures d'interviews audio, de vidéo et de nombreux textes.

 Arkoun-NO.jpg

Mohammed Arkoun en 2005 (AFP)

La femme de l'intellectuel algérien Mohammed Arkoun ne souhaitait pas que l'œuvre de son mari ne finisse dans les oubliettes d'austères bibliothèques. Après des mois de travail et de collecte d'archives, Touria Yacoubi Akroun, a réussi son pari et vient d'annoncer le lancement du site hommage "Fondation Mohammed Arkoun pour la paix entre les cultures". Des centaines d’heures de conférences, d’interviews audio, des vidéos et de nombreux textes de ce grand islamologue, décédé en 2010, ont été mis gratuitement à disposition du grand public. Ce site permettra de "garder vivante cette œuvre monumentale à laquelle il a consacré toute sa vie et constitue un legs à l'humanité qui doit être connu et préservé également pour les générations futures", écrit Touria Yacoubi Akroun sur le site en ligne depuis le 31 octobre.

Mohammed Akroun était professeur émérite d'histoire de la pensée islamique à la Sorbonne et un des initiateurs du dialogue interreligieux. Né en 1928 à Taourit-Mimoun, un petit village de Kabylie, dans un milieu très modeste, il a fait ses études secondaires chez les Pères Blancs à Oran, puis a étudié la littérature arabe, le droit, la philosophie et la géographie à l'Université d'Alger. Agrégé en langue et littérature arabes à la Sorbonne, il a ensuite enseigné dans plusieurs universités avant d'être nommé en 1980 professeur à la Sorbonne nouvelle-Paris III, où il a développé une discipline: l'islamologie appliquée.

En 2008, il avait dirigé la réalisation de l'"histoire de l'islam et des musulmans en France du Moyen-Age à nos jours", un ouvrage encyclopédique auquel avaient participé de nombreux historiens et chercheurs (ed. Albin Michel). "Le fil directeur, avait-il alors dit à l'AFP, n'est pas seulement de rappeler des faits ou des personnages mais de raconter l'histoire d'un regard, une histoire psychologique et culturelle des relations entre la France et l'Islam". L'objectif est de former "la conscience civique, avec un regard historique critique des deux côtés sur tout ce qui s'est passé, pour aider à ce que le musulman ne soit plus un Autre mais un citoyen à part entière".             Nouvel Obsevateur

Retour à l'accueil