MAGHREB DES LIVRES 2011
Pleins feux sur les lettres tunisiennes
19 Janvier 2011 - Page : 19 L'Expression 

Gageons que la manifestation qui aura lieu les 5 et 6 février prochain à l’Hôtel de ville de Paris, aura un cachet bien particulier, cette année.

Pour la 17e année consécutive l’association Coup de soleil organise «le Maghreb des livres» dont la 17e édition est dédiée aux lettres tunisiennes, la nouvelle année 2011, étant proclamée Année nationale du livre en Tunisie.
Cette année, «le Maghreb des livres» aura lieu les 5 et 6 février prochain à l’Hôtel de ville de Paris. Cette manifestation annuelle vise à mettre en valeur l’ensemble de la production relative au Maghreb, qu’il s’agisse de littérature (roman et poésie), d’essais, bande dessinée, ou beaux livres parus dans le courant de l’année 2010 en France, en Algérie, au Maroc et en Tunisie.
Les éditions tunisiennes orneront les rayons de la librairie qui sera installée à cette occasion, et proposeront plus de 500 titres d’ouvrages parus en 2010, chez les éditeurs de France et du Maghreb. 130 auteurs seront conviés à cette fête du livre afin de dialoguer avec leurs lecteurs et dédicacer leurs livres.
Des Cafés littéraires, des tables rondes, des rencontres, ainsi que des lectures de textes par de jeunes comédiens, rythmeront également ces deux journées. En raison de l’actualité brûlante chez nos amis tunisiens, gageons que ces deux journées seront riches en débats et auront un cachet bien particulier.
L’Algérie, comme à l’accoutumée, prend part activement à cet antre de l’expression littéraire.
Des lycéens de l’Ile-de-France et de Provence présenteront leurs travaux effectués sur le film documentaire de Malek Bensmaïl, La Chine est encore loin, en présence du réalisateur. Des hommages seront rendus à plusieurs noms des lettres et de la pensée maghrébines dont l’islamologue algérien Mohamed Arkoun et la poétesse et chanteuse algérienne, Taos Amrouche.
L’universitaire algérienne Fatma Oussedik est invitée à donner son avis lors d’une table ronde autour de l’actualité au Maghreb placée sous le thème «L’évolution des structures familiales au Maghreb». Pour sa part, l’historien Daho Djerbal animera, entre autres, le débat autour de l’histoire s’agissant de 1940 et les mouvements nationalistes au Maghreb après la défaite de la France.
Quant à l’universitaire, critique littéraire et présidente du jury d’attribution du prix Mohammed Dib, Nadjet Khadda, elle sera invitée à communiquer sur la littérature partant du sujet: «Le mécénat culturel et la place du livre au Maghreb: l’exemple tunisien».
La peinture sera omniprésente avec deux expositions dont l’une est de l’artiste-peintre algérien, Farid Talbi. Parmi les autres auteurs algériens invités à la 17e édition de «Maghreb des livres», on citera Maïssa Bey, Yasmina Khadra, Rachid Boudjedra, Mohamed Fellag, Mohamed Harbi, Youcef Merahi, Leïla Sebbar, Slim, Habib Tengour etc.
Dans la liste des écrivains tunisiens figurent, notamment le romancier, écrivain et nouvelliste, Ali Becheur, lauréat du Prix Comar d’Or en 1996 et 2006, Tahar Bekri, maître de conférence à l’université de Paris X(Nanterre), Moncef Ghachem, prix Albert-Camus 1994 et lauréat de la mention spéciale du prix international de poésie de langue française, Léopold Sédar Senghor 2006 pour l’ensemble de son oeuvre, mais aussi Albert Memmi et l’écrivaine tunisienne Fawzia Zouari.

O. HIND

Retour à l'accueil