Religion du monde par Geneviève Delrue  rfi dimanche 26 février 2012

Invités : L’islamologue Rachid Benzine et le sociologue des religions Jean-Louis Schlegel éclairent dans un livre-entretiens «La construction humaine de l’islam» préfacé par Edgar Morin (Albin Michel), la pensée du grand islamologue Mohammed Arkoun décédé en 2010.

Pas plus indulgent avec l’islam contemporain qu’avec les islamophobes, Mohammed Arkoun, héritier de l’humanisme arabe des Xème et XIème siècles, suscitait par son approche universitaire critique de l’islam l’incompréhension, voire l’hostilité des pouvoirs religieux en place... Rachid Benzine et Jean-Louis Schlegel ont voulu, à travers la publication de leurs entretiens, faire connaître à un plus large public la pensée ce veilleur de l’islam éclairé.

 Livre.jpg

 

Dans ce recueil d’entretiens audacieux, Mohammed Arkoun évoque les débuts de son parcours intellectuel et personnel avant d’aborder avec intelligence et justesse des questions d’ordre scientifique, historiographique, épistémologique et politique. Influencé par une forte identité kabyle et un héritage philosophique en filiation directe avec des penseurs tels que Foucault ou Bourdieu, il se révèle un penseur engagé. Parfois iconoclaste, n’hésitant pas à remettre en question le discours actuel sur l’islam, il porte un regard éclairant sur les interrogations qui entourent une nécessaire déconstruction de l’islam aujourd’hui. Guidé par une parole que seule contraint l’exigence de vérité, le texte confronte personnages historiques et figures symboliques, parole de Dieu et parole de l’islam, et pose la question d’une ankylose des savoirs islamiques. Ces entretiens permettent ainsi de mieux rendre compte, sous la forme d’un texte accessible et vivant, des multiples facettes de la pensée de cet intellectuel qui se place en marge du discours modéré de nombreux musulmans. Mohammed Arkoun est un historien et philosophe internationalement reconnu, disparu en 2010. Il a dirigé L’Histoire de l’Islam et des musulmans en France (Albin Michel, 2006). Spécialiste de l'islam, professeur émérite d’histoire de la pensée islamique à la Sorbonne, il plaidait pour un islam repensé dans le monde contemporain. Rachid Benzine est islamologue, chercheur associé à l'Observatoire du religieux ; ses recherches et travaux portent sur l'herméneutique coranique contemporaine. Jean-Louis Schlegel est sociologue et éditeur.

 

***************************************************************************

 

 

La construction humaine de l’islam (Mohammed Arkoun / Albin Michel) (Chroniques)

Par : Noé GAILLARD  13 août 2012

 

Préface d’Edgar Morin, entretiens avec Rachid Benzine et Jean-Louis Schlegel

 

La quatrième de couverture nous dit : “Penseur érudit et engagé, l’islamologue Mohammed Arkoun est connu pour ses remarquables travaux d’anthropologie de l’islam et ses combats contre toutes les formes d’intégrisme.”. Mais je ne suis pas sûr que l’audience de Mohammed Arkoun se soit étendue très loin au-delà des milieux universitaires, intellectuels concernés par l’islam. Encore moins que son discours - que la préface d’Edgar Morin analyse avec finesse - soit connu du grand public. Ce recueil d’entretiens a l’immense mérite de la clarté et de la simplicité. Allez tout simplement à la table des matières et regardez les titres des chapitres, vous n’y trouverez aucun mot savant ou plus ou moins rébarbatifs. En revanche vous découvrirez le parcours d’un homme, d’un Kabyle contemporain de la guerre d’indépendance algérienne et qui non content d’être élève au lycée Français d’Oran, s’est posé des questions en trois langues (berbère, français et arabe) et avoue avoir appris le Coran par cœur avec son oncle. Quoi de plus normal alors pour un étudiant d’agrégation en Sorbonne que de s’interroger sur la langue de ce Coran et de l’étudier avec les moyens que proposent avant 1968 les intellectuels français (Foucault, Greimas, Bourdieu, etc.).

Avant la table des matières vous trouverez six pages de bibliographie qui complètent la page du début du livre... Liste d’articles, de contributions, préfaces et livres impressionnante qui s’étire de 1963 à 2010. Ce livre est en quelque sorte un testament intellectuel - Mohammed Arkoun est décédé en 2010 - et ceux qui s’intéressent à l’humain devraient en prendre connaissance pour simplement s’enrichir.

 

 www.albin-michel.fr

Retour à l'accueil