Taille du texte normalele 15.09.10 | 13h01 

El Watan, nous apprend, ce 15 septembre 2010, le brutal décès d’un membre éminent de Coup de soleil, le grand islamologue Mohamed Arkoun.

Mohamed était, de surcroît un ami personnel avec lequel j’ai eu maintes fois l’occasion de travailler depuis 1989…voilà plus de 20 ans ! J’avais pour ce grand Monsieur une énorme estime et une très grande affection : sa connaissance intime de l’islam, sa conviction que cette grande religion pouvait aisément, sous réserve que l’on y mette un peu d’intelligence et de courage, retrouver les voies du dialogue et de la modernité qu’elle avait su emprunter naguère avec tant d’aisance ; son souci de montrer à la France et à l’Europe qu’elles ont certes des racines grecques et « judéo-chrétiennes », mais que leur héritage islamique séculaire compte aussi beaucoup dans leur identité plurielle ; sa passion d’enseigner et de faire passer auprès des élites comme auprès de ses étudiants ou du grand public sa connaissance, sa réflexion, ses doutes aussi, à travers livres, cours et conférences. Voilà tout ce que nous lègue Mohamed. Puissent tous ceux qui l’ont aimé, qui l’ont écouté, tous ceux qu’il a su éclairer et convaincre, avoir à cœur de faire fructifier son admirable travail.

Georges MORIN, président de l’association culturelle franco-maghrébine « Coup de soleil »

Retour à l'accueil