Culture: Hommage au professeur Arkoun

Médiaterrannée du  21 avril 2011

Un hommage à Mohammed Arkoun (1928-2010), historien de la pensée islamique, et jadis président du "Prix Unesco pour la culture arabe", a été organisé lors de la 9ème cérémonie  de remise du "Prix Sharjah" pour la culture arabe dont les bénéficiaires sont le Soudanais Ali Mahdi Nouri et franco- Syrien Chérif Khaznadar.

Entre autres activités, le professeur Arkoun avait  réussi à renouer avec l'Age d'or de la pensée musulmane, en proposant le refondement des sociétés arabo musulmanes dans le cadre d'un modernisme et d'un humanisme contemporain.

Adepte de la paix universelle, monsieur Arkoun avait activement travaillé pour l'Unesco durant longues années. Professeur émérite d'histoire de la pensée islamique à la Sorbonne Nouvelle, il a tenu des conférences et dispensé des cours d'islamologie appliquée, dans les universités américaines et européennes.

Il fut Associated senior à la Recherche à l'Institut des Études Ismaili. En juillet 1996 il a a reçu la distinction d'Officier de la Légion d'honneur puis est ensuite devenu Docteurhonnoris causa de l'Université d'Exter en Grande Bretagne.

Dans son allocution lors de l'attribution du "Prix Sharjah", l'Emir de ce pays, cheik sultan Bin Mohammed Al-Qassimi a souligné que les relations culturelles entre différents peuples, restaurent une coexistence pacifique et civilisée, le progrès, la compréhension et l'acceptation d'autrui.

Le membre du Conseil suprême de la Fédération des Émirats arabes unis, le sultan Al- Qassimi a exprimé son désir de la globalisation de la culture, qu'il fait progresser en organisant les festivals, divers colloques et entre autres manifestations, la très célèbre "Biennale internationale de Sharjah" qui a, cette année, accueilli les participants de 50 pays.

Parmi 1400 événements culturels annuels, le gouvernement de Sharjah a introduit les "Journées du patrimoine".Motivé par leur  internationalisation, il œuvre pour leur élargissement régional voire mondial :

"Le Prix Shargah pour la culture arabe-a indiqué le souverain- dont nous célébrons la remise à deux créateurs distingués est l'expression sincère d'une partie de notre credo, puisqu'il vise a récompenser  des œuvres littéraires et artistiques de qualité qui contribuent à l'amélioration des relations entre les cultures arabes et les peuples des autres pays. Pour encourager la diversité des œuvres littéraires et des modes de présentation, nous avons choisi , dès le départ, de décerner chaque fois le Prix à deux personnes, la première venant d'un pays arabe et la seconde d'un autre pays. Étant donné que le Prix suscitait un intérêt croissant, nous avons renforcé notre soutien en 2002, pour qu'il devienne annuel et non plus biennal. Depuis sa création en 1998, il a a été remis à des auteurs et des créateurs de neuf pays arabes et huit pays européens ou asiatiques. Jusqu'à présent, il a été décerné deux fois à des créateurs français".


Comme l'Émirat de Sharjah fut  la capitale culturelle de la région arabe en 1998, et a été proclamé capitale de la culture islamique culturelle pour année 2014, l'effervescence culturelle est entretenue avec le plus grand soin, car elle rapproche toutes les populations.

Retour à l'accueil