HOMMAGE À MOHAMMED ARKOUN À L'INSTITUT DU MONDE ARABE le 06 octobre 2010.

 

Communiqué de presse de l'IMA

 Un hommage au Professeur Mohamed Arkoun, disparu le 14 septembre dernier à Paris, était rendu, le 6 octobre à l’Institut du monde arabe, en présence de nombreuses personnalités dont le président de l’IMA, Dominique Baudis. Dans l’auditorium comble, près de quatre cents personnes ont d’abord assisté à la projection d’un film-interview de Mohamed Arkoun, récemment réalisé par Rachid Benzine, dans lequel Mohamed Arkoun reprenait quelques-unes des idées forces caractérisant sa pensée.

Mokhtar Taleb-Bendiab, directeur général de l’Institut du monde arabe, hôte de cette célébration, rappelait ensuite et dans un premier temps, la dimension particulière et la stature puissante de l’œuvre et de la personne de Mohamed Arkoun.

Plusieurs grands témoins prenaient ensuite la parole, successivement présentés par au micro par Bernard L’Yvonnet, professeur de philosophie et journaliste à France Culture. Les premiers à s’adresser au public étaient Jean Daniel, écrivain et journaliste, éditorialiste et fondateur de l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur et le sociologue et philosophe Edgard Morin, qui tous deux revenaient sur leur amitié avec Mohamed Arkoun, ainsi que, dans le cas de Jean Daniel, sur leur attachement commun à la terre d’Algérie.

Prenaient la parole ensuite, Joseph Maila, directeur de la Prospective au ministère des Affaires étrangères et auteur, avec Mohamed Arkoun de l’ouvrage De Manhattan à Bagdad : Au-delà du Bien et du Mal (éd. Desclée De Brouwer, 2003) et le théologien dominicain Claude Geffré, qui tous deux évoquaient la puissance de travail et de création de Mohamed Arkoun et insistaient, avec Ghaleb Bencheikh, présentateur de l’émission dominicale Islam sur France2, qui s’exprimait après eux, sur la dimension de « passeur » entre les trois religions du Livre qui fut également celle de Mohamed Arkoun.

Olivier Abel, professeur de philosophie à la Faculté Libre de Théologie Protestante de Paris et Rachid Benzine, islamologue, spécialiste d'herméneutique coranique, se présentaient ensuite comme des disciples de Mohamed Arkoun et rappelaient notamment la hauteur de vues, la profondeur et la rigueur de son enseignement.

Sylvie Arkoun, la fille du Professeur Arkoun prenait in fine brièvement la parole pour clore de façon émouvante ce très riche hommage rendu à son père.

C’est dans cette circonstance également que Nassif Hitti, ambassadeur de Ligue des Etats Arabes en France, a remis à la famille de Mohamed Arkoun, un message de condoléances du secrétaire général de la Ligue des Etats Arabes, M. Amr Moussa.

 


Retour à l'accueil