Le Forum de Liberté a été une occasion de connaitre l'avis de Mohamed Aissa sur le défunt Mohamed Arkoun. Il s'avère qu'il apprécie l'islamologue et d'ailleurs il n'a pas tari d'éloges sur "Ia référence mal comprise en Algérie" qu'est l'islamologue. Mohamed Aissa est ainsi revenu sur la fameuse "altercation" entre Mohamed Arkoun et le théologien égyptien, Al Ghazali. "J'étais présent à Béjaia lorsque Mohamed Arkoun (...) a appelé a relire et non à réécrire le Coran". Continuant son récit, Mohamed Aissa semble "disculper", pour l'histoire, Al Ghazali. Le ministre précise que l'égyptien, ce jour là, aurait été influencé par une "personnalité" (sans la nommer) qui aurait présenté Mohamed Arkoun. comme "un opposant à l"'islam". C'est ce qui expliquerait, selon Mohamed Aissa, l'attitude de Al Ghazali qui aurait "blâmé" devant tous les présents l'islamologue algérien.

Si le ministre est "d'accord" avec Arkoun, il l'est moins avec sa progéniture, et c'est à cause de Gilles Kepel. Ce dernier a offert en cadeau un livre de Sylvie Arkoun (probablement « Les vies de Mohamed Arkoun » édité en France, septembre 2014) et à sa lecture Mohamed Aissa n'a pas caché sa déception "j'ai remarqué que c'est une mauvaise étude à mon sens". Et d'ajouter "Arkoun mérite qu"on lui redonne son rayonnement réel, celui d'une pratique de l'islam raisonnable et authentique en même temps" (voir vidéo en dessous).

Lire l'article de Liberté: Said Chibane: "Al Ghazali n’a pas chassé Mohamed Arkoun de la salle" en cliquant ici.

Retour à l'accueil